Catégories
Vendeur

Vendre un véhicule d’occasion à un particulier ou à un professionnel, que choisir ?

Le moment est venu pour vous de vous séparer de votre véhicule (voiture, moto, utilitaire, camping-car…) ? La question qui se pose donc est à qui revendre mon véhicule ? Faut-il mieux revendre un véhicule à un particulier, un garage, une agence ou même directement à la casse ?

Nous allons voir dans cet article les différents avantages et inconvénients que l’on retrouve lorsqu’on vend un véhicule à un particulier ou à un professionnel.

Point 1 : le prix

Prix de vente

Le premier point que nous allons aborder et qui est le plus important pour la majorité des motards et des automobilistes : le prix de vente.

L’avantage sur ce point revient sans hésitation à la vente à un particulier. Car en effet, le prix de vente de votre véhicule sera entièrement pour vous ! Pas de taxes, pas de frais d’agence… vous vendez votre véhicule 5000€, vous avez 5000€ sur votre compte bancaire !

Voilà donc ici le point le plus négatif lorsqu’on revend un véhicule à un professionnel : le prix auquel le commercial vous rachète le véhicule. En effet, le professionnel doit non seulement faire une marge lorsqu’il revendra le véhicule, mais il doit aussi couvrir ses charges patronales, payer le loyer des locaux qu’il occupe et payer ses employés. C’est pour ces raison qu’en moyenne, un professionnel vous rachètera votre véhicule entre 500 et 1500€ moins cher que si vous aviez vendu le véhicule à un particulier.

A savoir que les agences automobiles, qui ne sont qu’un intermédiaire entre vous et le futur acheteur particulier, prennent une commission minimum de 590€ voire jusqu’à 790€, peu importe le prix de la voiture. Puis, selon le prix de vente du véhicule, prennent un pourcentage supplémentaire d’environ 5%.

 

Point 2 : la négociation

Négociation

Lorsque vous vendez un véhicule à un particulier, il y a de fortes chances que le potentiel acheteur négocie votre prix affiché (avec les méthodes énoncées dans cet article … ). Vous êtes alors parti(e) pour une longue (ou non) discussion pour tomber d’accord sur un prix de vente qui vous convient à vous et à l’acheteur. Avec un particulier, c’est vous qui avez le dernier mot et qui êtes en position de force face à l’acheteur.

Dans le cadre de la vente à un professionnel, c’est le commercial qui est en position de force. C’est lui qui vous propose un prix de rachat et il sera difficile de le négocier, car comme énoncé précédemment, le vendeur doit faire une marge et couvrir ses frais derrière.

Dans le cadre d’un garage ou un vendeur professionnel, vous pouvez négocier en contrepartie si vous lui achetez un autre véhicule, sans quoi il sera difficile de proposer un prix plus élevé que celui qu’il propose pour votre véhicule.

 

Point 3 : le risque d’arnaque

Risque d'arnaque

Point important qui effraie beaucoup les particuliers qui revendent leur voiture est la peur de se faire arnaquer. En effet, les faux billets, les faux chèques de banques sont des pratiques très courantes chez les arnaqueurs. En cas d’arnaque, si les voleurs ne sont pas retrouvés, le vendeur a tout perdu : son véhicule et ses sous.

C’est pour cela que lorsque vous avez mis en vente votre véhicule sur un site de petites annonces, il faudra être très vigilant aux personnes qui vous contactent, généralement par mail ou SMS. L’idéal est d’avoir le potentiel acheteur au téléphone avant, pour voir s’il a l’air sérieux ou non.

Pour éviter ce risque d’arnaque, la solution est bien entendu de se tourner vers un professionnel, qui soit se chargera d’être l’intermédiaire entre vous et les potentiels acheteurs, soit vous rachète directement le véhicule.

 

Point 4 : le paiement sécurisé

Paiement sécurisé

Comme nous l’avons vu précédemment, les faux billets et les faux chèques sont une pratique courante des voleurs. Le paiement « non sécurisé » fait peur aux particuliers qui revendent leur véhicule à un particulier.

Pourtant, il existe des méthodes de paiement 100% sécurisées entre particuliers :

  • Le virement bancaire, imposant néanmoins que l’acheteur ne reparte pas avec le véhicule lors de la première rencontre, car il doit y avoir un délai d’environ 3 jours avant que l’argent soit sur le compte du vendeur
  • Le chèque de banque, en appelant la banque de l’acheteur pour vérifier l’authenticité du chèque,
  • Des applications comme PayCar.

 

Les professionnels vous proposent un paiement sécurisé, le plus souvent par virement bancaire.

Point 5 : le délai de vente

Délai de vente

Un point important à noter est le délai de vente. En effet, lorsque vous vous chargez de vendre vous-même votre véhicule à un particulier, il se peut que la vente de votre véhicule dure plusieurs mois suivant le type de véhicule !

De plus, il faut ensuite gérer les appels des potentiels acheteurs, répondre à leurs questions, et gérer les visites des acheteurs potentiels. Tout cela prend du temps, et votre temps est précieux, même si cela en vaut la peine.

L’avantage sur ce point revient encore au vendeur professionnel, car celui-ci vous achète directement votre véhicule. Pas d’annonce à rédiger, pas de photos à prendre, pas d’appels à répondre… Vous gagnez du temps, mais vous gagnez un peu moins d’argent. 

Point 6 : la tranquillité.

Tranquilité

En passant par un professionnel, vous gagnez également en tranquillité : peu de papiers à remplir, pas de déclaration à faire sur le site de l’ANTS, le professionnel s’occupe de tout. Un professionnel peut même vous proposer de passer le contrôle technique à votre place, afin que vous ne perdiez le moins de temps possible.

Dans le cas d’une vente à un particulier, il faut éditer un certificat de non gage (via le site Histovec https://histovec.interieur.gouv.fr/histovec/home), remplir les certificats de cession, avoir un contrôle technique de moins de 6 mois… Puis une fois la vente conclue, il vous faudra déclarer la vente du véhicule sur le site de l’ANTS afin d’obtenir un code de cession qu’il faudra impérativement fournir au vendeur, sans quoi il ne pourra pas faire la carte grise à son nom.

De plus, une fois le véhicule vendu à un professionnel, celui-ci ne risque pas de vous rappeler s’il constate un gros problème avec le véhicule suivant l’achat. Ce qui n’est pas forcément le cas pour un acheteur particulier : si celui-ci rencontre un problème plus ou moins important après l’achat du véhicule, il peut vous rappeler et exiger un remboursement des frais engagés en cas de « vice caché ».

 

Conclusion :

Nous venons de voir 6 critères vous permettant de faire votre choix pour revendre votre véhicule d’occasion à un particulier ou à un professionnel.

5 critères sur 6 sont à l’avantage des professionnels, mais le critère dont les particuliers ont l’avantage est le plus important : l’argent !

Si vous n’êtes pas pressé(e), que négocier ne vous fait pas peur et que vous vous sentez apte à détecter les arnaques ou à prendre des précautions pour les éviter, vendre votre véhicule d’occasion à un particulier s’avère plus intéressant. De plus, la rencontre de particuliers peut vous procurer par la suite des opportunités que vous n’aurez jamais osé imaginer : amitié, travail, amour… (et oui, c’est déjà arrivé).

S’il est temps ensuite pour vous d’acheter un véhicule, vous pouvez lire un article similaire du point de vue acheteur : https://automotonego.com/acheter-un-vehicule-doccasion-a-un-particulier-un-garage-une-agence-que-choisir/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *